Veuillez patienter pendant le chargement...

Le VALTOM, Syndicat pour la valorisation et le traitement des déchets ménagers et assimilés

Traitement et Valorisation

Pôle de valorisation Vernéa

Le pôle de valorisation de déchets ménagers Vernéa, conçu pour optimiser toutes les formes de valorisation, combine fiabilité technique, modularité et respect de l’environnement autour d’une unité de valorisation biologique et d’une unité de valorisation énergétique.

Le pôle comprend :

  • Une unité de tri mécanique des ordures ménagères résiduelles, d’une capacité maximale de 205 500 tonnes par an, qui traite toutes les ordures ménagères résiduelles réceptionnées sur le site permettant ainsi l’optimisation de la valorisation matière, énergétique et organique.
  • Une unité de valorisation biologique composée de deux équipements qui fonctionnent en synergie :
    • Une unité de méthanisation de la fraction fermentescible des ordures ménagères, d’une capacité de 18 000 tonnes par an, qui permet la conversion de la biomasse en énergie et produit un amendement organique.
    • Une plateforme de compostage des déchets verts, d’une capacité de 8 500 tonnes par an, qui permet la valorisation organique des déchets et l’enrichissement des sols, plus spécifiquement agricoles.
  • Une unité de valorisation énergétique d’une capacité limitée à 150 000 tonnes par an, qui permet le traitement thermique de la fraction combustible avec valorisation énergétique. L’utilisation de ce procédé permet de produire de l’énergie et de diminuer la quantité des déchets ultimes à enfouir tant au niveau du volume (90%) que de la masse (70%).
  • Une unité de stabilisation biologique, d’une capacité de 51 500 tonnes par an, complémentaire des équipements prévus par le Plan départemental d’élimination des déchets ménagers et assimilés, qui permet quant à elle de réduire d’environ 35% la masse des déchets biodégradables et de limiter encore plus la quantité de déchets à enfouir.

82 % des déchets entrants sur le pôle Vernéa sont valorisés et permettent de produire :

  • 6800 tonnes de compost
  • 4000 tonnes de métaux ferreux et non-ferreux
  • 109 000 MWh d’électricité
  • 28 000 tonnes de mâchefers (résidus d’incinération) utilisées en sous-couche routière.

Visiter les sites Carte interactive